Sunday, May 31, 2015

LE PAPE DÉNONCE LES PLANS DE PRÉPARATION D'UNE TROISIÈME GUERRE MONDIALE

Pape François

« L’Humanité a besoin de pleurer. Et c'est le moment de pleurer » a déclaré le Pape François. Tout comme Poutine, le président russe, pour le Pape laTroisième Guerre Mondiale a déjà commencé.

Selon lui, toutes les instabilités et tous ces conflits auxquels on assiste aujourd'hui vont mener tout droit vers une Troisième Guerre Mondiale.

Selon le Pape, « Aujourd’hui, dans les coulisses, il y a des intérêts, des plans géopolitiques, l’avidité de l’argent et du pouvoir, et il y a l’industrie des armes » qui semblent mener la danse.

Aussi, Il dénonce les grandes agences de presse internationale qui pratiquent un black-out total et un silence complice sur le sujet.  «Pour être honnête, dit le Pape, la première page des journaux devrait avoir comme titre : « Que m’importe ? ». Car ces agences de presse consentent délibérément à ne plus vouloir informer sérieusement l'opinion. « C'est la mondialisation de l’indifférence », a-t-il lâché.

Mais le Pape, quant à lui, veut réveiller les consciences devant les risques de la troisième guerre mondiale.

« l'Humanité devrait pleurer. Et c'est le moment de pleurer ». Il sera trop tard demain.

« Car, la guerre est une folie », dit le Pape.

« La guerre ne regarde personne en face : personnes âgées, enfants, mamans, papas,.. »

« La guerre défigure tout, même le lien entre frères ».

« Aujourd’hui, dans les coulisses, laisse-t-il entendreil y a des intérêts, des plans géopolitiques, l’avidité de l’argent et du pouvoir, et il y a l’industrie des armes dont l’influence semble être tellement importante ! »

Pour le Pape, « les affairistes de la guerre » ont perdu « la capacité de pleurer ».

" L’Humanité a besoin de pleurer. Et c’est le moment de pleurer"

Cette guerre est une folie

« Oui, la guerre est une folie », a d’emblée déclaré le pape dans son homélie du samedi. « La guerre ne regarde personne en face : personnes âgées, enfants, mamans, papas,.. », a-t-il poursuivi, insistant devant une foule de milliers de personnes protégées sous leur parapluie, sur cet aveuglement qu’entraînent les conflits meurtriers : « La guerre défigure tout, même le lien entre frères ».

« Aujourd’hui encore, (..) on peut parler du début d’une troisième guerre mondiale, menée « au coup par coup », avec des crimes, des massacres, des destructions », a-t-il répété hier, se référant de nouveau à une sorte de troisième conflit mondial masqué par son caractère dispersé et du coup sournoisement aidé par l’indifférence (des agences de presse) qu’il suscite. Mais la grande déflagration nous menace tous.

«Comment cela est-il possible?» s’est demandé l’Évêque de Rome, qui a de nouveau dénoncé «des intérêts, des plans géopolitiques, les intentions génocidaires, l’avidité de l’argent et du pouvoir», accusant avec force «les affairistes de la guerre», véritables «planificateurs de la terreur» et «organisateurs de l’affrontement», qui avec le commerce des armes engendrent «de mauvais rêves, alimentent des sentiments mauvais» et avec les omissions coupables «faussent la psychologie des peuples», comme l'avait dit Paul VI, il y a un demi-siècle aux Nations unies.

« La guerre est folle, son plan de développement est la destruction »

Face à cette sombre réalité se lève la parole de l’Évangile, dit-il, qui encourage et met en garde: «Celui qui prend soin de son frère entre dans la joie du Seigneur; celui qui, en revanche, ne le fait pas, et qui par ses omissions dit: “Que m’importe?”, restera dehors» a dit le Pape.

Le souverain pontife a appelé le monde à verser des larmes sur ceux qui ont été tués dans les conflits armés et qui vont, dans un nombre effarant, l'être encore demain .

" L’Humanité a besoin de pleurer. Et c’est le moment de pleurer" a-t-il répété.

Pendant tout le service, le Pape Bergoglio a gardé un visage grave et recueilli, voire ému .

Avec Osservatore Romano et le Journal La Croix

Post a Comment