Tuesday, May 12, 2015

Le président français Hollande en Haïti : « On ne peut changer l'histoire, on peut changer l'avenir »

English Version
Par :Raoul LORFILS Junior
Le président François Hollande et son homologue haïtien Mi
chel Martelly à Port-au-Prince ce 12 Mai 2015.                    
« Je viens, au nom du peuple français, vous annoncer un message d’amitié et de solidarité »  Dixit S.E., François Hollande, dans son discours de circonstance à Port-au-Prince, ce matin.

C’est en présence d’un public apparemment encore sous l’effet de la colère provoquée par la promesse « quand je viendrai à Haïti, j’acquitterai à mon tour la dette « morale » que nous avons… »  que le Président de la République française, François Hollande, est reçu ce mardi 12 mai 2015, vers les 11 heures à Port-au-Prince, sur le Champs-de-Mars dans le cadre de sa visite officielle en Haïti (la dernière de sa tournée réalisée auprès des collectivités françaises de la Caraïbe…)  Une rencontre attendue avec soif suite à sa promesse prononcée lors la cérémonie de commémoration du Mémorial ACTE à Pointe-à-Pitre, ce dimanche 10 Mai.

Une gerbe de fleurs a été déposée au pied des pères de la nation
haïtienne au Champ-de Mars                                                        
Après les hommages devant le mausolée des pères de la nation haïtienne et le dépôt de gerbes de fleurs , conformément à l'agenda prévu, le chef de l’Etat français dont la présence se manifeste depuis déjà deux (2) semaines en Haïti à cause des nombreuses activités de préparations et de mises en place relatives à sa venue, a remercié le Président et le Gouvernement haïtiens, s’est réjoui de l’accueil dont il a fait l’objet de la part des autorités et a précisé que sa présence ici est non seulement « pour répondre à une promesse faite au Président haïtien, Michel J. Martelly » alors que ce dernier était en France en février dernier, dans le cadre de sa tournée européenne, mais aussi « pour répondre à son devoir… »

ces dizaines de manifestants réclamaient "réparation" 
et "restitution" par la France de la somme versée par  
 Haïti pour son indépendance, en 1804.                       
« Je viens, au nom du peuple français vous annoncer, vous peuple haïtien, un message d’amitié et de solidarité…. » a laissé entendre l’ex député de la première circonscription de la Corrèze, en début de son discours de circonstance au cours duquel il en a profité pour évoquer quelques épisodes de l’histoire liant la France à Haïti. Une histoire qu’il qualifie d’« histoire faite d’espoir (?) » avant de continuer, plus loin dans son allocution, en citant les derniers propos de Toussaint Louverture avant d’être transporté au fort de Joux : « En me renversant, on n’a abattu que le tronc de l’arbre de la liberté des Noirs… »

Dans la foulée, le 24e chef d’Etat français a rappelé que « la  France s’est toujours portée aux côtés d’Haïti » et a promis que son pays fera tout pour apporter son soutien au développement du peuple haïtien à travers tous les secteurs : « l’eau, les énergies nouvelles, la culture et l’environnement » et à la redynamisation du système éducatif d’Haïti, en contribuant à la formation des enseignants haïtiens et accompagnant les écoles, les lycées et les universitaires haïtiennes. « Nous ferons en sorte d’Introduire toutes les nouvelles technologies dans vos établissements éducatifs… et une université numérique sera mis à proposée à Haïti. »

Le président de la République d’Haïti, Michel Martelly, pour sa part, s’est exprimé en ces termes : « [...] la République d'Haïti est profondément émue et honorée de vous accueillir aujourd'hui [...] la date du 12 mai 2015 restera à jamais gravée dans les mémoires comme étant celle de la première visite officielle d'un Chef d'État français sur la terre haïtienne. Au nom du peuple haïtien tout entier je vous présente à vous ainsi qu'à toute la délégation qui vous accompagne, la plus cordiale bienvenue… »  [...]

Une introduction suite à la quelle l’élu des élections de 2010 s’est mis à exprimer la fermeté et la capacité de résistance dont ne cesse de faire montre la Nation haïtienne devant les mauvais tournants de l’histoire tels que les catastrophes naturelles dévastatrices, l’isolement diplomatique et commercial de plus d’un siècle, sans oublier l’esclavage…


Vous avez choisi Monsieur le Président de placer votre séjour dans la Caraïbes sous le sceau de la mémoire et de l'histoire. Vous avez raison, car la meilleure réponse à cette atrocité qu'est l'esclavage c'est effectivement la mémoire. Mais une mémoire qui va au-delà du symbole.

[...] 

La France par votre voix a accepté de revenir sur son passé et de le regarder avec lucidité et responsabilité, cette décision vous élève et honore Monsieur le Président.
[...]

Ensemble nous pouvons réaliser de grandes choses dans ce coin du monde.

Vive la France, Vive Haïti, Vive l'amitié Franco-haïtienne.

Je vous remercie. »

Président Martelly, le chauffeur de François Hollande durant
sa tournée à Port-au-Prince.                                                        
Se prononçant sur les élections, le président Hollande qui n’a pas sorti un mot sur la question de l’indemnisation, s’est exprimé « pour » la tenue des compétitions électorales, ce pour le maintien de la Démocratie, car pour lui « la Démocratie est indispensable au développement » tout en promettant que, sachant que les élections représentent un lourd défit, la communauté internationale sera  aux côtés d’Haïti durant tout le processus mais ce sera au peuple haïtien d’organiser les élections et de décider de ce qui résultera de ces joutes...

Suivront, au cours de cette même journée, un entretien en tête à tête entre les deux chefs d’Etat au Palais National et une rencontre avec les autres ministres des deux (2) Gouvernements français et haïtien.
Extrait de l’Agenda de la visite officielle du Président François Hollande :
  • Point de presse conjoint ;
  • Visite du site du futur Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti
  • Déjeuner officiel offert en l’honneur du Président de la République française
  • Réception de la communauté française.
Par :Raoul LORFILS Junior
Pour Haïti Connextion Network, HCN


Lire dans la même rubrique:
«Le Nouvelliste»: «Etonnez-nous, monsieur Hollande»

Quelques segments  en vidéo du discours des deux chefs d’Etat et des manifestants hostiles à cette visite - Une courtoisie de Francetv




Post a Comment