Friday, December 13, 2013

Les premières retombées de l'élection de Dany Laferrière à l'Académie Française.


Une nomination qui suscite des réactions enthousiastes

Les membres de l'Académie Française Alain  Decaux,Amin Maalouf Philippe Beaussant et Jean-Luc Marion
en 2012. Photo AFP/François Guillot.                                                                                                      


Réactions du staff de Haiti Connexion Network :
Les Immortels l’ont analysé sous toutes les formes, sous toutes les latitudes en ce jeudi 12 Décembre 2013. Du haut de leur sagesse, ils ont choisi le meilleur parmi le meilleur: notre Dany national , Dany Laferrière à titre d’Académicien .Notre collaborateur  Max Dorismond et Haiti Connexion Network l’avaient bien deviné. Ils ne s’étaient pas trompés, ils avaient vu son étoile briller sous la toge verte et or . Revoyez l’article prémonitoire de Max Dorismond : Les chances de Dany Laferrière... 
===================================================================
Puis, HCN présente ses compliments et publie un article:

Le Nouvel Académicien français: Dany Laferrière L’Académie française: Ce que c’est.

par Carl Gilbert
===================================================================
 Président Martelly salue l'entrée de l'écrivain Dany Laferrière à l'Académie française.

Président Michel Martelly
Le président de la République, Michel Joseph Martelly salue l'entrée de l'écrivain haïtien Dany Laferrière à l'Académie française, ce jeudi 12 décembre 2013, selon le bureau de communication de la présidence.
« Cette nouvelle fonction de Dany Laferrière vient encore confirmer l'excellence et le dévouement de ce fils de Petit-Goâve. C'est d'abord un honneur pour les Haïtiens qui ont toujours honoré le savoir et l'ouverture de ce grand auteur, ensuite une preuve de l'acte d'écrire sur le temps, et une fierté pour les autres écrivains de sa génération, ainsi que les jeunes écrivains », a affirmé le Chef de l'Etat, suite à l'annonce de la nouvelle, ce jeudi 12 décembre 2013, à Paris (France).
L'écrivain Dany Laferrière, devenu depuis ce jour «immortel» (membre à vie de l'Académie française), a été élu au premier tour par les membres de cette institution. Il occupera le fauteuil numéro 2.
Auteur de nombreux ouvrages dont le plus récent, « Journal d'un écrivain en pyjama » (Mémoire d'encrier), il a devancé ses cinq autres concurrents : Catherine Clément, Yves-Denis Delaporte, Arthur Pauly, Jean-Claude Perrier et Georges Tayar.
Le président de la République souhaite longue vie à l'écrivain Dany Laferrière et que son œuvre reste éternelle dans la mémoire et le vécu de tous les Haïtiens.
 
Réactions de Josette Darguste, ministre de la Culture,  à L'Ambassade de France
 au cours d'un cocktail organisé en l'honneur de Dany Laferrière
 
Les premières réactions de Dany à l’annonce de sa nomination
 
Réactions de l'écrivain Haïtien Frank Etienne
 
Réactions de la presse au Canada:
L'écrivain d'origine haïtienne Dany Laferrière est le premier Québécois à faire son entrée à l'Académie française. Il a été élu au premier tour jeudi, à Paris, par les membres de la célèbre institution, avec 13 voix.
L'auteur de Comment faire l'amour avec un Nègre sans se fatiguer a été préféré à cinq autres candidats : Catherine Clément (3 voix), Yves-Denis Delaporte (0 voix), Arthur Pauly (1 voix), Jean-Claude Perrier (4 voix) et Georges Tayar (4 voix).
À 60 ans, Dany Laferrière devient le plus jeune membre à siéger sous la coupole. Il occupera le fauteuil numéro deux, autrefois dévolu à Montesquieu et, plus tard, à Alexandre Dumas fils, lui-même d'origine antillaise, et laissé vacant par Hector Bianciotti.
La secrétaire perpétuelle de l'Académie française, l'historienne Hélène Carrère d'Encausse, avait personnellement sollicité la candidature de l'écrivain, qui faisait figure de favori pour l'homme de lettres français Bernard Pivot.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 
 
Dany Laferrière: le modèle parfait de l’anti Québécois
 par Andrée Ferretti, le13 décembre 2013.
Andrée Ferretti
L’homme a confiance en lui et a l’audace de sa colossale ambition. Même s’il a vu le jour en Haïti, pays malheureux s’il en est, il sait depuis toujours qu’il n’est pas né pour un petit pain. Autrement dit, il est d’un peuple libre qui n’a aucune notion de la résignation, qui n’éprouve aucun sentiment d’infériorité à vivre aux crochets de la charité universelle, sachant d’instinct qu’il est une source de richesse pour les organisations qui président à ses incessants besoins de renflouement. Mieux, d’un peuple qui se soucie comme de sa première chemise du regard que pose le monde sur lui.
Dany Laferrière a conquis, conquis sans coup férir le siège numéro deux de l’Académie française, simplement  parce qu’il a eu la témérité de présenter sa candidature au seul nom de lui-même. « Front de bœuf » ne fait pas partie des clichés de sa culture, ce qui ne l’empêche pas lui,   de l’avoir.
 
Incontestablement excellent écrivain, il n’a pas pour autant le génie de nos Jacques Ferron, Victor-Lévy Beaulieu, Marie-Claire Blais, pour ne nommer que nos plus grands. Sa force admirable, et que j’admire au plus haut point, réside toute entière dans sa certitude que la reconnaissance de la valeur d’un être comme d’une œuvre tient essentiellement, en notre époque consumériste, au talent de la monter en épingle. Compétence qui échappe aux Québécois, du plus grand au plus petit.
Je déplore donc le pétage de bretelles de notre élite culturelle et politique qui revendique la « québécité » du nouvel académicien, énième manifestation de notre aplat-ventrisme, pendant que lui-même, avec raison, ne rendra grâce de son élection  qu’à la  puissance, la créativité et la beauté de la culture haïtienne.
Depuis son Haïti natale, entre la Floride et la France, Dany Laferrière  n’a toujours été que de passage au Québec.
Saluons cet illustre visiteur, mais soyons fiers, en ne nous appropriant  pas contre son gré la gloire de l’obtention d’un siège à l’Académie française.
Andrée Ferretti
___________________________________________________________
Lettre ouverte de Robert Berrouët-Oriol  à la romancière et philosophe canadienne Andrée Ferretti  après qu’elle eût proféré de graves insultes contre le nouvel Académicien et romancier Dany Laferrière. Dans un texte qu’elle a publié et intitulé « Dany Laferrière : le modèle parfait de l'anti Québécois » daté du 13 décembre 2013 et paru sur le site independantes.org. Cliquez sur le lien suivant pour voir la lettre ouverte :Notre Québec à nous Tous
 _____________________________________________________
Gary KlangDany Laferrière, c'est avant tout pour moi un jeune homme qui venait d'Haïti, fuyant la dictature macoute, et qui vint me voir à la maison où nous avons passé toute la nuit à parler de littérature (lui et moi ne parlons que de ça).
C'est aussi le jeune écrivain qui... continuez ici...
_____________________________________________________
Autres réactions sur nos forums Haïtiens
Tel que vu par le professeur Hugues St- Fort:
Je ne peux que féliciter M. Laferrière qui est un grand écrivain et qui mérite certainement ce grand honneur de compter maintenant parmi les Immortels. Au-delà de Dany, cet honneur rejaillit aussi sur Haïti, notre pays, et sur notre littérature. Dois-je le dire: Dany Laferrière est le deuxième écrivain de fiction de race noire après Léopold Sédar Senghor en 1983 d'être élu à l'Académie française. Dany a été élu dès le premier tour avec 13 voix sur 23 votants. Je trouve que c'est extraordinaire, étant donné la présence parmi les candidats de Mme Catherine Clément, superbe philosophe, bien connue dans le monde universitaire français pour la qualité et la quantité de ses textes académiques, et auteure de plusieurs ouvrages de fiction. Mais peut-être que Catherine Clément a eu contre elle le fait d'être une féministe qui ne mâche pas ses mots... Qui sait?   
On a dit que le bon profil académique pour être élu à l'Académie française réside dans ces trois critères: "du talent, de la notoriété et être de bonne compagnie". Du talent, M. Laferrière en a à revendre. Il a construit son oeuvre littéraire sur des bases narratives et scripturales tout à fait originales; de la notoriété, l'auteur de Vers le Sud (2006) peut se vanter d'être l'écrivain haïtien le plus connu hors d'Haïti dans la mesure où ses textes de fiction ont été traduits dans plus de quinze langues; quant à être de bonne compagnie, Dany est un modèle du genre. Son humour, sa politesse, sa gentillesse le placent parmi les personnes de qualité autour  desquelles  on prend toujours plaisir à se retrouver.  
Dany Laferrière est aussi un écrivain provocateur. Il est entré en littérature avec ce titre fracassant que tout le monde connait maintenant: "Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer" (1985) Je doute qu'avant lui, un écrivain haïtien ait pu sortir un titre pareil. Plus tard, il publiera cet autre titre qui me fascinera longtemps : "Cette grenade dans la main du jeune Nègre est-elle une arme ou un fruit? (1993).  
Ce qui m'a toujours frappé chez Dany, c'est son immense culture littéraire. Il a lu et bien compris non seulement les grands classiques de la littérature mondiale mais des tas d'écrivains moins connus autour desquels il peut disserter à l'infini. Lisez son dernier texte :Journal d'un écrivain en pyjama, un véritable hommage à la littérature et à l'écriture.  
Alors, Dany Laferrière, le plus grand écrivain haïtien de langue française? Malgré la consécration qu'il vient d'obtenir en devenant un Immortel, je me garderai bien de dire cela. Mon écrivain haïtien de langue française, toutes époques confondues, restera Emile Ollivier. Je relis toujours quand j'en ai le temps, Mère-Solitude, Passages, Les urnes scellées, et ce petit bijou littéraire, unique dans notre littérature de langue française, qui s'appelle Mille eaux 
Voilà, cher ami MAPL, ce que je peux te dire ce soir à propos de l'élection de notre Dany Laferrière sous la Coupole. Allez, bonne soirée!


 Amitiés,

Hugues  St-Fort 
 
L'ambiguïté des honneurs sous une occupation militaire
Par Gérard Bissainthe
 

Dany Laferrière passera malheureusement à l'histoire comme l'écrivain haïtien qui a été élu à l'Académie Française dans un contexte de tutelle-occupation militaire étrangère partiellement française d'Haïti, une situation  que les tuteurs et plusieurs de leurs victimes ou complices font hypocritement semblant d'oublier en la camouflant sous le nom "d'opération de stabilisation".  Senghor, le premier "Nèg-Tèt-Grain'n" qui était entré à l'Académie Française, n'avait pas  fait mieux, sauf que dans son cas la tutelle française sur le Sénégal était non partielle mais totale.  Disons que Dany Laferrière, en tant qu'écrivain haïtien, "min'm nou min'm lan", au style délié et agréable, aurait mérité mieux que cela.

Quant à la récipiendaire de la Légion d'Honneur, la Française Madame Sylvie Bajeux qui, en tant que chargée de mission officieuse de la France, a été à l'instar de son époux également français feu Jean-Claude Bajeux,  un des artisans les plus zélés et les plus efficaces de l'implémentation de cette tutelle-occupation militaire étrangère, elle pourra dire en tout cas avec pleine satisfaction en recevant sa distinction: mission accomplie.

Je tiens à signaler ce qui suit pour expliquer ma position. Lorsque l'opération d'instauration de cette tutelle-occupation militaire avait été lancée en Haïti il y a quelques années, j'avais estimé logique de renvoyer à la France par protestation les Palmes Académiques qui m'avaient été décernées "pour services rendus à la culture française", sans que je les aie demandées ni même désirées, à l'époque où j'étais Vice-Président de l'Association Américaine des Professeurs de Français pour l'Etat de New York. Je ne regrette ni les services rendus ni les palmes rendues.

Une autre France est en gestation. Une autre Haïti est en gestation. Ce ne sera pas comme aujourd'hui le triomphe de Rigaud. Mais le triomphe de Toussaint, qu'applaudira Sonthonax.
Gérard Bissainthe gerardbissainthe@gmail.com
13 novembre 2013


NB:
Fondée par le cardinal Richelieu il y a 378 ans, l'Académie française, composée de 40 membres, a pour mission de surveiller la langue française.
Rappelons que Dany Laferrière a dû fuir la dictature des Duvalier en Haïti en 1976. Installé à Montréal, il publie son premier roman, Comment faire l'amour avec un Nègre sans se fatiguer en 1985 et connaît un succès immédiat (il a été traduit en 14 langues). Une dizaine de romans et de nombreuses distinctions suivront, faisant de Dany Laferrière une figure marquante de la littérature québécoise.
Son vingtième et plus récent roman s'intitule Journal d'un écrivain en pyjama (Mémoire d'encrier).

Plus de réactions : L'entrée de Dany Laferrière à l'Académie française

Réagir à l'article en laissant vos commentaires en bas ...
Post a Comment