Saturday, November 21, 2015

Adios, Martelly : La corruption têt kalé doit emporter le PHTK et Jovenel Moïse avec elle.

Nous savons déjà que le pouvoir corrompe. En Haïti, la corruption n’est point un évènement, mais plutôt un mode de vie qui s’est établi dans la réalité de la vie quotidienne. Si bien que celui qui s’en abstient est considéré démodé, naïf, immature, ou en retard de phase. Cependant, quand on parle de la corruption du régime “têt kalé,” nous parlons de territoires jamais franchis jusqu’ici par aucun gouvernement précèdent. La corruption de ce régime transcende la finance. C’est un régime apatride qui a consenti les côtes du pays aux étrangers. C’est un régime qui a rendu la drogue aussi populaire que la farine dans le pays. C’est un régime qui a vendu des postes ministériels aux enchères. C’est un régime dont la moralité n’est point supérieure à celle des trafiqueurs d’enfants.
Aujourd’hui, nous voyons des sous hommes, nous voyons un inconnu de la pure espèce, nous voyons un voyou de la trempe de “Ti Simone,” un énergumène de classe mondiale, espérer pouvoir s’imposer à la nation à travers des élections dont les résultats étaient connus d’avance. Nous voyons un homme sans éducation qui veut enseigner le pays sur la manière de consolider la démocratie. Nous voyons une créature s’autoproclamer président élu quand la nation entière ignore son identité au-delà de “nèg bannann nan.”
Le problème qui se pose est qu’entre les aspirations démesurées et incontrôlées du régime “têt kalé” et le devenir de la nation se trouve une opposition jusque-là unie ayant à sa tête celui qui aurait dû être le président à la place de Martelly si ce n’était pour les pressions internationales exercées en faveur du crâne rasé. Même alors, les fraudes électorales ont été si flagrantes que le “parrain” a cru devoir récidiver. Cette fois, il y a un leader qui en a marre. Cette fois, Jude Célestin se tient débout et ne lâche pas prise.
Au plus haut point de la corruption, nous voyons un régime qui s’est acheté la grande majorité des tickets d’un match de football entre Haïti et la Jamaïque afin de corrompre la jeunesse. Nous voyons un régime qui a payé pour les cartes des mandataires des bureaux de vote afin que ses agents puissent voter autant que possible dans tous les bureaux. Nous voyons un régime qui s’engage dans des dérives si profondes que même l’international ne pourra prétendre pouvoir le sauver. Nous voyons un régime si pervers que ses déviances ne peuvent être mentionnées sans offenser les gens de bien. Nous voyons un président qui s’est laissé aller dans la dilapidation des biens publics et qui a encouragé son entourage à faire de même si bien que ses enfants ont eu l’audace de croire pouvoir le faire à Miami. Comment expliquer que des gens (la famille présidentielle) qui n’ont point travaillé un jour dans leur vie puissent être considérés si riches que leur fortune ne peut même pas être estimée par les agences internationales?
La mobilisation anti-têt kalé doit continuer et nous encourageons les leaders de ce pays à continuer à promouvoir une solution en dehors de Martelly et ses sbires. Nous encourageons les manifestants à continuer à protester dans la paix et respect, mais surtout dans la résilience. Il ne faut jamais oublier que ces gens ne veulent pas être investigués en regard des détournements et des lapidations des fonds publiques. La corruption têt kalé doit emporter le PHTK et Jovenel Moïse avec elle.
Source :Haiti Express News / Henry Beaucejour
Post a Comment