Thursday, September 24, 2015

Le pape appelle à la vigilance contre toute forme de fondamentalisme devant le Congrès américain.

Le pape François a prononcé un discours historique devant les deux chambres du Congrès ce matin à Washington, au lendemain de sa visite au président Barack Obama à la Maison-Blanche.
C’est la toute première fois qu’un pape s’adresse aux deux chambres réunies du Congrès.
Le pape François a appelé à la vigilance contre «tout type de fondamentalisme», religieux ou non, tout en assurant que la lutte contre les extrémismes ne devait pas se faire au détriment des libertés individuelles.
«Nous devons faire spécialement attention à tout type de fondamentalisme, qu’il soit religieux ou de n’importe quel autre genre», a déclaré le pape, tout en ajoutant: «Un équilibre délicat est nécessaire pour combattre la violence perpétrée au nom d’une religion, d’une idéologie (...) tout en sauvegardant (...) les libertés individuelles».
Le pape François a affirmé que le rêve de Martin Luther King, de l’égalité des droits civiques et politique pour les Noirs américains, «continue de nous inspirer tous.
Le Vice-président Joe Biden accueillant le pape au Congrès
«Je suis heureux que l’Amérique continue d’être, pour beaucoup, un pays de rêves. Des rêves qui conduisent à l’action, à la participation, à l’engagement. Des rêves qui réveillent ce qu’il y a de plus profond et de plus vrai dans la vie d’un peuple», a déclaré le pape, alors que l’Amérique fête les 50 ans de la marche de Selma menée par le pasteur protestant pour exiger l’égalité des droits pour les Noirs.
La crise des migrants sur le globe est d’une «ampleur inconnue» depuis la Deuxième Guerre mondiale et requiert «de nombreuses décisions difficiles», a affirmé le pape.
«Notre monde est confronté à une crise de réfugiés d’une ampleur inconnue depuis la Seconde Guerre mondiale. Cette crise nous place devant de grands défis et de nombreuses décisions difficiles», a déclaré le souverain pontife.
Le pape a affirmé avec force son opposition à la peine de mort devant le Congrès, où la très grande majorité des élus sont favorables à la peine capitale.
Le pape lors de son discours devant le Congrès américain
La Règle d’Or du «Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour les autres», «nous rappelle aussi notre responsabilité de protéger et de défendre la vie humaine à chaque étape de son développement. Cette conviction m’a conduit, depuis le début de mon ministère, à défendre, à différents niveaux, la cause de l’abolition totale de la peine de mort», a dit le pape devant les représentants d’un pays qui pratique plusieurs dizaines d’exécutions par an.
À l'issue de son discours devant le Congrès américain, le Pape s'est rendu au balcon du Capitole pour saluer et bénir la foule très compacte rassemblée  sur la pelouse en face du Congrès, situé au bout du National Mall, la grande esplanade historique au centre de Washington.Plus de 50 000 personnes étaient présentes, dont beaucoup sont arrivées bien avant l’aube.
La bénédiction du pape  au balcon du Capitole
François a prononcé quelques mots en langue espagnole. « Je vous suis très reconnaisant pour votre présence ici, a t-il lancé à la foule, je remercie les personnes qui sont les plus importantes ici, les enfants! Je demande à Dieu de vous bénir. Seigneur, notre Père à tous, bénit ce peuple, bénit chacune de ces personnes, leurs familles, donne-leur ce dont ils ont le plus besoin. Et je vous demande, s'il vous plait, de prier pour moi, et si parmi vous certains ne sont pas croyants ou ne peuvent prier, je vous demande de me souhaiter de bonnes choses ! Merci beaucoup ! Et que Dieu bénisse l'Amérique! » 
Vue de la foule massée au devant du Capitole
Un bref discours qui a suscité des applaudissement nourris de la foule massée au pied du capitole. A noter aussi l'émotion du speaker républicain John Baehner aux côtés du Pape sur le balcon, celui-là même qui avait invité le Souverain Pontife à venir s'exprimer devant le Congrès
La foule a suivi l'intégralité du discours du Souverain pontife sur des écrans géants. «Il donne de l’énergie aux gens, il a beaucoup d’humilité et il sert de modèle à tous les gens», a dit Nick Redmond, venu pour tenter de voir le pape.
Sources combinées :AFP et Radio Vatican


Ce qu'il faut retenir du discours du Pape devant le Congrès américain

Le Pape rappelle l'Amérique à l'esprit de ses « fondateurs »
Le président de la chambre des représentants  en larmes devant le discours du Pape

Post a Comment