Wednesday, July 9, 2014

C'EST QUOI CETTE FIEVRE BRESILIENNE ET ARGENTINE EN HAITI?

Par : Emmanuelle Gilles
Qu'est ce qui empêche aux Haïtiens de constituer une bonne équipe et d'investir 5 années d'entrainement avec un entraineur de poids, ainsi Haïti serait à la hauteur pour participer aux prochaines coupes du Monde. Il suffit d'identifier les joueurs doués avec des potentiels - je suis certaine qu'ils existent, comme les Sanon, Obas et Cator. On devrait pouvoir les identifier et investir au maximum pour former une excellente équipe. On n'est pas né champion, on met le coup de collier qu'il faut pour le devenir. C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
C'est déconcertant de voir ce fanatisme exagéré pour des équipes étrangères qui sont vraisemblablement indifférentes envers Haïti. Au moins le Brésil aurait l’avantage de contribuer à travers une mission de paix même si elle est décriée. Sa contribution à Haïti dans le cadre de la reconstruction s’élève a 55 millions entièrement payés. Si on veut se solidariser avec le Brésil, à la rigueur, je pourrais le comprendre mais ces comportements hystériques qui vont jusqu’à engendrer des pertes humaines échappent a ma compréhension.
Logiquement, on ne se casse pas les bras pour une équipe étrangère avec laquelle nous n’avons aucun rapport. Quant à l’Argentine, c’est un pays ultra raciste qui a décime toutes les traces Africaines car il y a eu dans ce pays une population noire issue de la traite négrière. Il n’en reste de cette population que 10,000 noirs isolés et tout à fait invisibles ! Le racisme est intégré dans leur culture. Dans La littérature Argentine, on peut lire encore ces vers :
« Les blancs, c’est Dieu qui les fit, les mulâtres, saint Pierre, et les noirs, le diable comme tison de l’enfer. »

Quelle est alors la justification rationnelle de cet attachement à l’Argentine durant le « mondial »? La coupe du Monde est un vrai opium qui brouille les esprits, les sensations étant trop fortes pour se faire la raison. J’avoue que ma nature trop émotionnelle ne me permettrait de m’asseoir devant une télé à contempler cette raclée de l’Allemagne envers l’équipe brésilienne ou l’équipe perdante, Brésil ou pas. Je suis désolée pour eux mais non pas au point de hurler ou de pleurer. Je meurs plutôt l’envie de voir Haïti avec une équipe qui fera honneur a la patrie. J’espère tout de même que lorsque ce jour viendra, on ne criera plus vive le Brésil ou vive l’Argentine !!!

par :Emmanuelle Gilles
Post a Comment