Thursday, September 17, 2015

Dernier hommage à l’Ati national Max Beauvoir

Par: Herve Gilbert
L'Ati Max Beauvoir
L'Ati Max Beauvoir, chef suprême de la religion vaudou en Haïti, a été inhumé ce mercredi 16 septembre 2015 dans son péristyle à Mariani, à l'issue d'un hommage national qui lui a été rendu au kiosque Occide Jeanty du Champ de Mars par le gouvernement du pays.

Le président de la république, Michel Martelly, le premier ministre Evans Paul , l’Akademi kreyol, Religion pour la paix, des prêtres et prêtresses du vaudou et d’autres représentants du secteur ainsi que de nombreux leaders politiques ont pris part à cette cérémonie d’hommage à cet  homme plurisdisciplinaire qui a révolutionné le vaudou haïtien et a marqué son époque par sa simplicité et sa sagesse.


Pour cet ultime hommage, il n'y avait pas de dépouille mortelle. Le portrait du Grand Prêtre  du Vaudou, décédé, a été placardé dans le fond du podium où chants, danses, déclamations et discours ont animé en la circonstance cette cérémonie au Champ-de Mars, notamment avec la présence de plusieurs centaines de pratiquants du vaudou, un pan important de notre culture.

Le gouvernement a décoré à titre posthume, le fondateur de la « Konfederasyon nasyonal voudouyizan ayisyen / Knva,  membre fondateur de « Religions pour la paix » et  de l’Académie du Créole haïtien François Gesner Max Beauvoir, Rachelle Beauvoir Dominique la fille du défunt Ati a reçu la décoration entre les mains du président Martelly.

Le biochimiste diplômé de la Sorbonne est revenu dans son pays pour y apporter ses connaissances, son charisme, sa vision et sa foi inébranlable dans la religion vaudou. Grâce à ses actions et démarches, les vaudouisants aujourd’hui sont parfaitement intégrés à tous les secteurs de la vie nationale. Nommé Ati national en 2008, cet homme “mystique au plus haut degré” a su faire et maintenir l’équilibre entre toutes les religions pratiquées sur le territoire.
L’Ati Beauvoir était un exemple de tolérance, de paix, de compréhension. Une bibliothèque vivante dont le savoir a largement bénéficié aux vodouisants, au pays, à tous les secteurs. Le Ministère la Communication se plie devant ce mapou pour saluer son départ dans l’au-delà où sans doute il continuera son travail révolutionnaire. Ayibobo !


Hommage à Max Beauvoir
Une courtoisie du journal Le Nouvelliste
Quelques photos de la cérémonie
Une courtoisie de Edine Celestin et de Richarson Dorvil
 




Post a Comment