Sunday, November 30, 2014

Michaëlle Jean a été nommée au poste de secrétaire générale de l'Organisation internationale de la francophonie.

Par: Herve Gilbert herve.gilbert@gmail.com
 Michaëlle Jean
Cette chère Haïti -- où à l’intérieur du pays  ses enfants continuent à s’entredéchirer, n’arrivant même pas à saisir le sens de  leur devise “.l'union fait la forcel”— pourtant ne cesse pas de faire parler d’elle en ce début de millénaire à travers ses fils et filles de la diaspora.

De la désignation de notre grand Dany Laferrière  à l’Académie Française, en passant  par l’élévation de Mgr. Chibly Langlois   au titre de Cardinal, sans oublier  les six Américains d'origine haïtienne  qui ont remporté des sièges lors des élections  de mi-mandat ce novembre dernier aux Etats-Unis,  Haïti vient d’ajouter une autre victoire à son palmarès en cette fin d’année avec la nomination de Michaëlle Jean comme secrétaire générale de l’Organisation  internationale  de la francophonie (OIF).

En effet,  Michaëlle Jean, originaire d’Haiti, l’ex-gouverneure générale du Canada, âgée de 57 ans, a été désignée secrétaire générale de l’OIF (organisation internationale de la francophonie) par consensus et à huis clos au cours du sommet de la francophonie tenu à Dakar du 28 au 30 Novembre. Ceci, en face de quatre autres candidats africains qui étaient  en lice pour remplacer  l'ancien président du Sénégal Abdou Diouf ayant décidé, à 79 ans, de se retirer de la vie publique.

L’élection de Michaëlle Jean à ce poste constitue une grande marque de fierté pour les Haïtiens face au continent africain où vit la grande majorité des 274 millions de francophones du monde

« Je remercie les chefs d'Etat et de gouvernement de la confiance qu'ils me témoignent en me désignant secrétaire générale de la francophonie », a déclaré Michëlle Jean.

Elle a rendu hommage à son prédécesseur, l'ex-président sénégalais Abdou Diouf, qui quittera ses fonctions fin décembre, après avoir dirigé l'OIF, instance qui compte 77 pays membres, pendant 12 ans :

« Je mesure la tâche qui m'attend et je veillerai à prendre grand soin de l'héritage que nous lègue le président Diouf. J'entends répondre aux besoins et aux attentes des Etats et gouvernements membres de l'OIF tout en donnant une nouvelle impulsion à la francophonie

Michaëlle Jean ,souhaite mettre en œuvre un espace économique francophone aux « stratégies coopératives » ; susciter « l’engagement des jeunes » et des femmes, « par lesquelles vient le changement » ; rendre l’OIF plus attentive à la société civile et en faire une « arme d’éducation massive ». Et poursuivre, « sans complaisance », l’œuvre d’Abdou Diouf en matière de démocratie et de droits de l’homme.

En cette fin d’année difficile et agitée que traverse Haïti, l’élection de Michaëlle Jean  est peut-être un message susceptible d’adoucir les coeurs si désunis. Haïti, la nourrice de ces fiertés en terre étrangère réellement existe  à travers ses fils et filles d’outre-mer quand hélas à l’intérieur on se livre une sempiternelle lutte fratricide qui empêche l’épanouissement du pays.

Haïti  Connexion Network ne saurait  ne pas manifester sa joie en souhaitant à notre compatriote Michaëlle Jean une bonne besogne qui l’attend pour les quatre ans à venir.

Hervé Gilbert, pour Haiti Connexion Network

Voici en bas la vidéo de l'adresse de Mme Michaelle Jean après son élection au poste de secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie.
Cette note éditoriale sera aussi publiée sur notre site www.haiticonnexionnetwork.com
Post a Comment