Sunday, December 14, 2014

Démission du Premier Ministre Laurent Lamothe

Laurent Lamothe
Vendredi, le président Michel Martelly avait déjà annoncé que Laurent Lamothe était "prêt à démissionner". Mais le chef du gouvernement n'est pas le seul que l'oppostion souhaite voir partir. Ces dernières semaines, des formations de l'opposition ont manifesté pour réclamer aussi le départ du chef de l'État.

"Je quitte mes fonctions de Premier ministre ce soir avec le sentiment du devoir accompli", a déclaré le chef du gouvernement lors d'une intervention télévisée, reprenant les propos qu'il avait publiés peu avant sur le compte Twitter du ministère de la Communication.

Après une longue attente, le Premier ministre haïtien  s’est exprimé à la télévision nationale samedi 13 décembre au soir (heure haïtienne) pour officialiser sa démission ainsi que celle de son gouvernement. Le départ de Laurent Lamothe était exigé par l’opposition et recommandé par la commission nommée la semaine dernière par le président Martelly pour trouver une issue à la crise électorale qui paralyse le dialogue politique.

Laurent Lamothe  annonce qu’il part du pouvoir avec « le sentiment du devoir accompli ». Dans son allocution diffusée sur les médias publics, le Premier ministre sortant a longuement détaillé, chiffres à l’appui, ce qu’il considère comme les progrès réalisés par son équipe gouvernementale aussi bien en matière de logement, d’éducation, de sécurité que de tourisme. Laurent Lamothe a expliqué que pour résoudre la crise politique, il donnait au président sa démission ainsi que celle de son gouvernement.
Michel Martelly doit donc maintenant choisir un nouveau Premier ministre. Le président va devoir faire preuve de beaucoup de tact et de diplomatie pour trouver un remplaçant à son grand ami Laurent Lamothe. Depuis des mois, l’opposition demande une plus grande participation dans la gestion des affaires de l’Etat. Par ailleurs, le choix des futurs ministres ne va pas manquer de susciter des tensions au sein de la classe politique.
Mais cette démission du Premier ministre ne va pas suffire à résoudre la crise : les manifestants les plus radicaux qui protestent chaque semaine dans les rues de la capitale réclament catégoriquement le départ du pouvoir du président.

Sources de référence :RFI, Radio Caraïbes
Post a Comment