Friday, November 11, 2016

Les Américains ont élu un Sweet Micky à la Maison Blanche, Est-ce que cela dérange?

Comme je l’avais annoncé hier, après la journée électorale du 8 Novembre, un président serait élu et le pays allait reprendre son cours dans le train-train quotidien. La victoire de Donald Trump est une démonstration de force de la suprématie blanche aux Etats-Unis. Donald Trump est un personnage atypique qui ne devrait pas représenter le parti républicain si l’on tenait compte des convenances sociales et des règles de la bienséance. Malheureusement, il a pu faire son entrée dans l’arène politique comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Il a tout bousillé pour remporter les présidentielles américaines et devenir le 45eme président américain. Les supporteurs d’Hillary Clinton ont beau pleurer hier soir face à la défaite de leur candidate. Ils apprendront à connaitre la douleur des autres. En effet, en 2010, Hillary Clinton en sa qualité de Secrétaire d’Etat américain avait imposé à Haïti un dévergondé. Et, récemment elle a avoué que c’était pour faire avancer les intérêts des Américains en Haïti. Nous savons que les Etats-Unis d’Amérique est un pays mosaïque où l’on rencontre toutes les nations sur terre. Donald Trump tout au long de sa campagne n’a pas cessé de vanter la suprématie blanche et de dire à haute voix qu’il est anti-immigrant. Il a invectivé les femmes. Son arrogance n’a pas de limite en fait. Les Américains ont fait le choix d’un président qui leur ressemble en essence. Nous savons que le racisme est bien vivant aux Etats-Unis d’Amérique. A travers Donald Trump, le peuple américain a rejeté en bloc tous les efforts consentis par l’Administration Obama durant ces huit dernières années. Le peuple américain a la mémoire courte. Nous souhaitons de tout cœur que l’apprentissage auquel Donald Trump sera soumis sera rapide et dynamique et qu’il pourra nous surprendre, car nous n’attendons rien de positif de ce type durant ces quatre prochaines années.

Donald Trump est en passe de diriger comme un chef suprême. Son parti contrôle la chambre de représentants ainsi que le Sénat. Donc, il peut faire ce qu’il veut comme bon lui semble. Est-ce que Donald Trump va diriger comme il a mené sa campagne ? C’est une question qui vaut son pesant d’or. Nous savons que le président américain est limité dans ses prises de position puisqu’il est contrôlé par un establishment. C’est un système déjà huilé qui détermine tout. Avant sa prestation de serment, Donald Trump prendra connaissance des multiples dossiers et déterminera s’il doit marcher sur les traces de son prédécesseur et s’il doit tout chambarder. Nous savons aussi que la politique étrangère américaine en essence ne changera pas. Avec Donald Trump, les Etats-Unis d’Amérique seront plus agressifs, surtout en Moyen-Orient. Les pays pauvres et appauvris comme Haïti ne peuvent espérer grand-chose de la présidence de Donald Trump. Les Américains d’origine haïtienne aux Etats-Unis ont pour devoir d’ouvrir un channel de communication avec la Maison Blanche pour faire du lobby sur certains dossiers comme le TPS qui arrive à expiration en Janvier 2017. A présent, ce sera un challenge pour la communauté noire et les minorités en général. Donald Trump ne nous fera aucun cadeau si nous nous ne battons pas. Nous avons suivi sa campagne électorale de près, nous connaissons son état d’esprit et celui de ses supporteurs. Nous devons nous préparer pour mener une guerre efficace pour tirer notre épingle du jeu.

La victoire de Donald Trump nous montre aussi à quel point la presse américaine est biaisée. Les sondages ont été manipulés pour nous vendre un Hillary Clinton qui n’avait pas vraiment d’ancrage au sein de la population. En Haïti, nous savons que les sondages de BRIDES sont concoctés afin de nous imposer Jovenel Moise qui est le candidat des élites répugnantes et malpropres. Souhaitons que le peuple haïtien se mette à la hauteur de sa tâche pour esquiver ce plan salamique. Donald Trump est élu président aux Etats-Unis d’Amérique et cela ne devrait pas nous déranger en Haïti. Le tourment du peuple haïtien perdurera pour la plus belle. Souhaitons que les élections du 20 Novembre n’engendrent pas une autre crise électorale. Les acteurs haïtiens doivent réaliser que durant les quatre années à venir, les Etats-Unis d’Amérique ne leur feront pas de cadeau. Ils doivent travailler eux-mêmes pour redresser la barre en Haïti. Plus que jamais, les politiciens de l’intérieur doivent travailler coude à coude avec des têtes pensantes de la diaspora pour vendre une image plus positive d’Haïti et entamer de sérieuses discussions qui faciliteraient le démarrage du pays. Somme toute, Donald Trump est un prototype de Sweet Micky qui sera très difficile à contrôler et qui donnera du fil à retordre au monde entier. Cela ne devrait pas nous déranger. Nous devons miser sur nos propres forces pour sortir Haïti de l’ornière du marasme. Je plains les Américains d’origine haïtienne qui ont voté pour Donald Trump sous le fallacieux prétexte qu’il va apporter la manne en Haïti. C’est mal connaitre les Américains et leur politique étrangère qui ne changera pas vis-à-vis d’Haïti qu’ils considèrent déjà et toujours comme leur cour-arrière. Que le grand architecte de l’univers protège les minorités aux Etats-Unis d’Amérique et aide les Haïtiens à reconnaitre qu’ils sont maîtres de leurs destins.

Kerlens Tilus  11/09/2016
Snel76_2000@yahoo.com

Post a Comment