Friday, July 3, 2015

CES PARASITES DE L’OCCUPATION HAITIENNE

Par Jacques Saint-Surin
Chicago. 2 juillet 2015, 18:49.- Ces soldats de fortune de la MINUSTHA sont des parasites, des punaises, et pour la plupart, des sociopathes qui vivent, luxueusement, du sang des Haïtiens. Qu’est-ce qu’ils ont stabilisé en Haïti ? Sinon la présidence des traites au pouvoir et des vendeurs de patrie. Leurs carnets de banque et la situation économique de leurs familles. Le statu quo qui continue d’enrichir les riches et d’empirer les conditions de vie, la misère et la pauvreté en Haïti.
Qui va oser me dire que 33 ans de cela (temps de mon exil volontaire, aux Etats-Unis) qu’Haïti était dans cette misère chronique ? La dictature prévalait. Les persécutions et emprisonnements politiques empoisonnaient la vie des familles. Evidemment, ce n’était point l’enchantement idéal et général. Mais ce n’était le chaos et la pagaille constatés, dans tous les recoins du pays.
Certains diraient que l’on a acquis la liberté de l’expression et des pensées libres. Liberté de la parole ! Pouah ! Quelle foutaise puante ! Parlons plutôt de libertinage crapuleux et irrespectueux du langage chaotique… Dénué de tout sens de Raison et du respect d’autrui. Bourré d’impertinence et d’insolence à l’intellectualisme.
De nos jours on dit quoi que ce soit, à n’importe qui, n’importe où, quand et comment. Au nom de cette liberté d’expression, les gens déblatèrent, « à l’aise, comme Blaise » la purulence de leur effronterie et l’indécence de leur bêtise abjecte. Sans tenir compte de fouler aux pieds, la dignité et la réputation d’autrui. Où est passé cet enseignement de la sagesse de l’Instruction Civique d’Haïti qui stipulait que : « La liberté, c’est le droit de faire ce qui ne nuit pas autres » ? On accule et accuse les autres, à tort et à travers.
Si l’Etat Haïtien a fait faillite, c’est parce notre société s’est enlisée dans les sables mouvants d’une banqueroute socio-économique et culturelle. La nation haïtienne est en train de s’effondrer, vertigineusement, dans l’abysse de l’imbécilité, de l’incohérence, de la pagaille et de l’absurdité intellectuelle et mentale.
Lorsqu’un pays accuse autant de citoyens majoritairement à faible capacité de compréhension, il est évident que le résultat des urnes électorales soit le reflet et la résultante des aspirations, tendances et décisions et choix piètres et ineptes. Les gens de peu de Raison avalent et gobent tous charabias, bluffs, mensonges et discours pompeux qui reflètent leur image, leur compétence/incompétence, leurs dimensions spirituelles et leur appartenance sociale.
Certains membres  de la Minustha en Haïti ont été  retrouvés 
coupables dans des " transactions sexuelles" avec plus de 225
 femmes haïtiennes pour des besoins élémentaires               
Comment ne peut-on pas comprendre et voir, clairement ce qui se passe, en Haïti ? A moins que l’on soit frappé de cécité intellectuelle, pour ne pas cerner la réalité dans le pays de Toussaint Louverture et de Jean-Jacques Dessalines. La plupart de ces soldats de la force onusienne d’occupation d’Haïti, sont des pauvres et des rejets sociaux dans leur propres pays, en grandes difficultés économiques. Ils ne sont en Haïti que pour leurs intérêts personnels et la stabilisation de la putréfaction au pouvoir.
Quand allons-nous réaliser que si les représentants des nations de l'ONU voulaient réellement stabiliser Haïti, les dépenses exagérées allouées pour maintenir cette force d'occupation en Haïti, auraient servi à stabiliser l'économie haïtienne. Ce qui amènerait à une certaine auto-dépendance économique, et autosuffisance alimentaire au pays.
Les haïtiens n’auraient point la nécessité d’émigrer vers d’autres cieux où les attendent l’humiliation abjecte, l’insolence de fils de putains de merde et de xénophobes.

Jacques Saint-Surin © 
jacquessaint_surin@hotmail.com
Chicago, le 2 juillet 2015
Post a Comment