Friday, January 9, 2015

Les frères Kouachi tués après deux jours de cavale

Saïd et Chérif Kouachi, âgés de 34 ans et 32 ans sont
 tous deux nés dans le 10
e arrondissement de Paris 
     
Les frères Chérif et Saïd Kouachi, soupçonnés d'avoir mené l'attaque terroriste contre Charlie Hebdo, ont été tués dans un assaut donné par le GIGN, vendredi 9 janvier aux alentours de 17 heures, contre l'imprimerie de Seine-et-Marne où ils s'étaient retranchés avec un otage, a annoncé au Monde la Direction générale de la gendarmerie nationale. Le sort de l'otage retenu est inconnu.

Dans un assaut quasi-simultané, un proche des frères Kouachi a également été abbattu dans un supermarché casher de la porte  de Vincennes. à Paris, où il detenait des otages depuis vendredi midi. Plusieurs d'entre eux ont été tués, selon nos sources policières. Ces sources ne communiquent pas encore un bilan précis, ni les conditions dans lesquelles les otages ont trouvé la mort.


DEUX DISCIPLES DE DJAMEL BEGHAL
Selon des informations obtenues par Le Monde, le preneur d'otages de Vincennes était bien Amedy Coulibaly, 33 ans. Il paraît avoir mené seul son action. Coulibaly est le principal suspect dans l'attaque de Montrouge, dans laquelle une policière municipale a été tuée, jeudi. Son nom était cité depuis le début de la prise d'otage. La police avait diffusé vendredi un appel à témoins dans le cadre de cette première procédure, pour lui et sa compagne, Hayat Boumeddiene. Nos sources nous ont confirmé qu'elle n'était pas présente à Vincennes.
Selon des rapports de la sous-direction antiterroriste déjà évoqués par Le Monde, Chérif Kouachi, le cadet des deux frères, et Amedy Coulibaly étaient deux disciples de Djamel Beghal, déjà condamné pour terrorisme et prosélyte reconnu de la mouvance radicale takfir, considérée comme une secte au sein de la communauté salafiste. Djamel Beghal, incarcéré à Rennes, a assuré par la voix de son avocat, Bérenger Tourné, n'avoir « rien à voir » avec les attentats des derniers jours.

LES FRÈRES KOUACHI ABATTUS EN SEINE-ET-MARNE
Introuvables depuis deux jours, les frères Chérif et Saïd Kouachi, avaient été repérés en Seine-et-Marne vendredi. Après avoir pris une personne en otage, ils s'étaient retranchés dans l'entrepôt d'une imprimerie à Dammartin-en-Goële (Seine et Marne), non loin de l'aéroport Charles-de-Gaulle, selon le député UMP Yves Albarello, présent au PC sécurité à Dammartin.

L'emplacement du supermarché Cacher 
 Vers 17 heures, un assaut a été lancé par les gendarmes : des explosions et des coups de feu ont retenti pendant une trentaine de secondes. Le ministère de l'intérieur avait indiqué un peu plus tôt avoir « tenté d'établir un contact avec les forcenés » mais on ignore si des négociations étaient alors en cours. Les écoles de la ville ont été évacuées, et les élèves rassemblés dans des gymnases de la ville voisine de Mitry-Mory, selon le ministère de l'intérieur.
A Paris, où la circulation sur le périphérique a été grandement perturbée, un dispositif policier préventif était déployée rue des Rosiers, quartier à forte présence juive du 4e arrondissement de Paris. La police a invité les commerces à fermer, et la synagogue de la rue Pavée a annulé les prières prévues pour ce soir. 

Plusieurs lieux de culte musulmans ont fait l'objet d'agressions, vendredi à travers la France : des tags racistes, un incendie et des tirs de fusil. Des menaces ont par ailleurs été un temps signalées au Trocadéro et à Rouen, qui se sont avérées de fausses alertes.

Source : Le Monde.fr

Les premières images de la fin des prises d'otages en France 





Post a Comment