Friday, June 24, 2016

Intimidation et psychose de peur à Port-au-Prince : plusieurs grandes compagnies ont été criblées de balles hier soir.

 Impact des vitres éclatées chez Berhmann Moteurs  
Dans la nuit de jeudi à vendredi, les locaux de la Digicel, de la Natcom, de Marriot Hotel et de la Sogebank (siège social à Delmas 30) ont été criblés de balles. Selon Marten Boute, 13 impacts ont été identifiés sur la Natcom, 6 sur la Digicel et 5 sur l’hôtel Marriot.

Les compagnies privées Berhmann Motors, Automeca et Mitsubishi ont été aussi attaquées. Les bandits ont aussi frappé à Pétion-Ville où des cas de vol et de casse ont été signalés. Un mauvais signal envoyé aux investisseurs.

« Voilà que ça recommence et ça n’augure rien de bon. Je dirais même plus. Ça sent le roussi !!! », a réagi sur twitter Mario Andrésol, ancien candidat à la présidence et ex-directeur général de la Police nationale d’Haïti.

Ces actes barbares sont survenus trois jours après l’évènement violent produit aux abords du Parlement qui a essuyé des jets de pierre de la part des militants de Fanmi Lavalas et de Pitit Desalin. « Si Privert ale, n ap boule Palman an », « Si Privert ale, tout zam legal »…sont parmi les slogans violents scandés par ces soldats au service de Privert.
Dans la matinée de ce même mardi 21 juin, Daly Valet, conseiller spécial de Jocelerme Privert, avait pris le soin de prodiguer via sa page facebook des conseils pratiques, demandant  à la population d’« être sur ses gardes ».


« Il est important que vous soyez le plus discret que possible et que vous fassiez un retrait social pour une période raisonnable afin de ne pas trop vous exposer aux dangers potentiels qu’entraine la situation du pays. La prudence totale est de mise », a prévenu celui qui est dans le secret des dieux.

En mars dernier, Andris Riché a déclaré qu’« avec l’arrivée de M. Privert au pouvoir et de toute cette racaille, c’est le retour des rats » https://www.youtube.com/watch?v=Ppkk7VVxunY.

Récemment, un auditeur de « Premye Okazyon » sur radio Caraïbes a lâché en ondes que le sénateur « sera brûlé vif ». Andris Riché n’est pas le seul parlementaire défavorable au maintien de Jocelerme Privert au pouvoir à faire l’objet de menace de mort.

Le peuple haïtien doit se préparer soit à revivre les tristes moments des années 2000 soit prendre toutes les dispositions nécessaires pour stopper rapidement la mise en place de cette machine infernale.
Mackenson Paul
Post a Comment