Monday, August 13, 2007

Joyeux anniversaire à Haïti d'Outre-Mer

Joyeux anniversaire à "Haïti d'Outre-Mer"
par Gérard Bissainthe

Joyeux anniversaire à "Haïti d'Outre-Mer", un nom auquel je suis d'autant plus sensible qu'il me rappelle le nom que j'avais choisi pour désigner l'institution qu'il m'avait été donné d'initier et de diriger en 1989, à savoir le "Commissariat Général DES Haïtiens d'Outre-Mer" ("DES" plutôt que "AUX", je m'en expliquerai), première étape de ce qui allait devenir le Ministère des Haïtiens Vivant à l'Etranger.

Bravo Hervé et bravo aussi à son épouse !

La Diaspora fait un travail considérable dans tous les domaines et “Haïti d'Outre-Mer” en est une preuve. La Diaspora doit seulement arriver un jour à coordonner toutes ses actions pour les rendre plus efficaces et plus productives.

C'était le but même du Commissariat que j'avais lancé et dirigé. A la différence du Ministère qui en a pris la relève, ce Commissariat partait du principe que TOUS les Haïtiens de la Diaspora sont des citoyens haïtiens à part entière, aussi longtemps qu'ils n'ont pas manifesté officiellement par un acte formel et explicite leur volonté de renoncer à la nationalité haïtienne. J'avais d'ailleurs entamé les démarches et commencé à mettre sur pied les structures pour organiser les élections à tous les niveaux dans la Diaspora. Ces activités étaient effectivement en cours, lorsque j'appris ...par la radio qu'un remaniement ministériel avait confié le Commissariat à quelqu'un d'autre qui abandonna entièrement ce projet. 

Je n'ai pas arrêté de souligner la contradiction de la structure et des objectifs de l'actuel Ministère des Haïtiens Vivant à l'Etranger qui prétend prendre en main et administrer une Diaspora haïtienne dont de très nombreux membres (et souvent parmi les meilleurs) sont hors de sa juridiction (ceux qui ont acquis une nationalité étrangère), puisque leur est déniée la nationalité haïtienne et qu’ils sont considérés au mieux juridiquement comme des “Métèques Améliorés”. Lorsque le Président Préval s’adresse à un groupe de la Diaspora, quel qu’il soit, en supposant qu’on n’en ait pas exclu ces “Métèques Améliorés”, il devrait commencer ainsi son discours:
Chers compatriotes
et chers Métèques Améliorés autrefois ou ci-devant Haïtiens
Dans ce cas le groupe devrait ou bien crier en choeur: “A vie! A vie!” ou bien les Métèques Améliorés, s’ils sont encore sensibles aux gifles, devraient quitter la salle.

Il est définitivement grand temps que nous devenions des Haïtiens responsables, décidés à assumer notre destin. Nos masses, constamment manipulées, et d’autant plus facilement que la détresse perturbe et aveugle leur jugement, ne vont pas se soulever pour rechercher leur libération. Il appartient, comme toujours dans l’histoire de toute nation, aux citoyens qui ont gardé les idéaux et les objectifs des Pères de la Nation, de se regrouper pour arrêter la chute du pays. On ne peut compter pour cela sur les Etrangers actuellement présents sur le territoire national, dont la présence illégale, anti-constitutionnelle peut seulement être tolérée provisoirement pour éviter un plus grand mal. Je répète mon leitmotiv qui est la seule voie de salut:
1.- Remise sur pied de l’armée nationale, indigène qui doit SEULE sur le territoire national avoir le monopole de la force armée.
2.- Reconnaissance de la nationalité haïtienne pleine et entière de tous les Haïtiens de naissance ou naturalisés, à l’exception de ceux qui formellement et par un acte explicite ont renoncé à la nationalité haïtienne.

“Les Haïtiens d’Outre-Mer” constituent un des deux pôles de la nation haïtienne, chacun de ces deux pôles, le pôle intérieur et le pôle extérieur, ayant rigoureusement la même authenticité et la même légitimité citoyenne. Hervé et famille ont le grand mérite de faire connaître et de promouvoir avec “leur Haïti d’Outre-Mer” les valeurs de notre nation haïtienne. Qu’ils en soient ici remerciés.


Post a Comment