Saturday, October 3, 2015

Obama laisse éclater sa colère à la suite de la tuerie de l’Oregon

Barack Obama exprimant sa colère
Le président des Etats-Unis a laissé exprimer sa colère, dans la nuit de jeudi à vendredi, à la suite d'une nouvelle tuerie perpétrée dans une université de l'Oregon quelques heures plus tôt. Face à la répétition de ces tragédies devenues "routinières", il a de nouveau appelé le Congrès à légiférer.
C'est la quinzième fois qu'il a dû s'adonner à un exercice de ce type. Et ce coup-ci, il a fait part de toute sa colère. Barack Obama  s'est exprimé dans la nuit de ce jeudi à vendredi depuis la Maison Blanche, pour commenter la nouvelle fusillade qui a fait au moins une dizaine de morts, quelques heures plus tôt, dans une université à Roseburg, dans l'Oregon. Un discours éminemment politique, et rare, aussi bien sur le fond que sur la forme. 
"Nos pensées et nos prières ne sont pas suffisantes", a notamment déploré le président des Etats-Unis, le visage fermé, visiblement excédé.
Laisser arriver ce type de tragédie, est un choix politique, a-t-il encore dénoncé, tout en exprimant sa tristesse pour les familles et les proches des victimes. Des pensées et des prières qui "ne sont pas suffisantes", a-t-il toutefois averti.

Son discours dans son intégralité ici:

Légiférer sur le port des armes

"Nous sommes le seul pays sur la planète qui voit ces tragédies se répéter tous les mois." Face à des fusillades devenues "routinières" aux Etats-Unis, Barack Obama a de nouveau appelé le Congrès à légiférer pour mieux encadrer l'utilisation des armes à feu. "Ce n'est pas quelque chose que je peux faire seul", a-t-il ajouté.

"L'idée que les lois sur le contrôle des armes ne marchent pas n'est pas soutenue par les faits", a poursuivi le chef d'Etat américain, appelant les médias et organes de presse à "comparer le nombre de victimes d'attaques terroristes au nombre de victimes d'armes à feu". "Il faudra un changement de politique sur la question", a-t-il ensuite plaidé.

Hillary Clinton sur la même longueur d'onde

Hillary Clinton

Un point sur lequel Hillary Clinton, son alliée démocrate, en course pour la présidentielle de 2016, a également insisté, peu avant la déclaration du président américain. 

"Je sais qu'il est possible d'avoir des mesures raisonnables sur les armes à feu pour prévenir la violence et empêcher que les armes à feu ne tombent entre de mauvaises mains", a ainsi jugé Hillary Clinton auprès de CNN. «Et je m'engage à tout faire pour que nous y arrivions.»

Les démocrates sont majoritairement favorables à une réforme qui généraliserait à tout le pays les vérifications d'antécédents judiciaires ou psychiatriques avant toute vente d'armes. Ces contrôles préalables ne sont requis aujourd'hui que chez les armuriers et pas dans les ventes d'occasion sur internet par exemple.
«La mentalité des gens»
Ben Carson
Les candidats républicains à la Maison Blanche ont offert jeudi leurs prières et condoléances, évitant généralement le débat politique.
Seul Ben Carson, ancien neurochirurgien bien placé dans les primaires, a dit craindre que certains exploitent la fusillade pour réclamer plus de restrictions sur les ventes d'armes.
«Le problème, c'est la mentalité de ces gens», a-t-il dit dans l'émission de radio de Hugh Hewitt. Selon lui, il vaut mieux repérer les signes avant-coureurs de telles tragédies.
Post a Comment