Sunday, August 20, 2006

Franck Etienne remporte le 16 ème prix de littératures romanes

Frankétienne, lauréat du Prix Prince Claus en Hollande 08-15-06)

L’écrivain haïtien Frankétienne est l’un des onze lauréats du Prix Prince Claus en Hollande, annonce la Fondation Prince Claus pour la culture et le développement.

Ce prix, d’une valeur de 25000 Euros, rend hommage au romancier, poète, dramaturge et professeur Frankétienne « pour tout ce qu’il a accompli dans le domaine artistique, dans un contexte politique d’une grande complexité », indique la Fondation.

Le prix récompense aussi l’usage poétique que Frankétienne fait de la langue, « son engagement en faveur des langues locales et l’importance de sa contribution à la littérature et à la culture régionales ».

Frankétienne est « l’auteur du premier roman écrit en créole haïtien et a publié plus de 30 livres », souligne la Fondation Prince Claus, dont c’est le premier Prix décerné à Haïti.

D’autre part, le Grand Prix Prince Claus 2006, d’un montant de 100.000 Euros, a été attribué au designer graphique iranien Reza Abedini. Les oeuvres de Abedini, également professeur de culture visuelle à l’université de Téhéran, « témoignent des rapports entre tradition visuelle et formes modernes », relève la Fondation Prince Claus.

Neuf autres créateurs, de plusieurs continents, sont également honorés, par ce prix qui existe depuis 10 ans. Les domaines retenus sont les arts visuels, l’écriture, l’édition, le théâtre, l’éducation et le patrimoine culturel.

Le jury international de ce prix est présidé par le photographe Niek Biegman, ancien ambassadeur auprès des Nations unies.

Depuis 1997, les Prix Prince Claus ont été décernés chaque année à des artistes, des intellectuels et des organisations culturelles en Afrique, en Asie,en Amérique latine et dans les Caraïbes.

 

Ecoutons Frankétienne  dans une récente interview à RFI/Section Créole

 

                    ___________________________________________

Franck Etienne remporte le 16ème prix de littératures romanes.

L'écrivain haïtien Franck Etienne a remporté le 16 ème prix Union Latine de littératures romanes qui avait réuni cette année 9 écrivains de plusieurs pays.

"En décernant le prix littératures romanes 2006 le jury a voulu consacrer un géant des lettres dans la caraïbe et un des plus grands écrivains de langue française encore vivant" écrit la note qui explique la décision du jury. L'attribution du prix a été annoncée dans la salle d'exposition de l'institut Cervantes à Rome en présence de Frank Etienne qui a exprimé sa satisfaction de recevoir ce prix.

Pour le jury, Franck Etienne est un écrivain doublement intéressant: pour sa poésie sincère, torrentielle , absolument irrépressible, pour être un fils maltraité d'une île maltraitée et pour l'incroyable énergie et les multiples talents avec qui il arrive à nous faire comprendre l'inexprimable: Haïti, terre fascinante et impossible, hacedora de rêves et prisonnier de tous les demons de son époque.

Le jury présidé par l'italien Vicenzo Consolo a donné l'assurance que Franck Etienne est la "somme de toutes les oeuvres de son île" et que son écriture est aussi le reflet magique et surréaliste tant du vodou que de Don Quichotte.

Après avoir reçu le prix Franck Etienne a déclaré que c'est une chance qu'il existe une institution aussi vive que forte et a souligné la force qui existe dans le monde latin. "La latinité pour moi est une matrice profonde", a souligné l'auteur, pour qui cette mère latine ne signifie pas le repli sur soi , mais ouverture et métissage . Une ouverture et une possibilité face à une mondialisation intolérante qui vient du monde anglo-saxon.

Enseignant, Poète, romancier, musicien, chanteur, comédien, dramaturge, écrivain et peintre, Jean-Pierre Basilique d’Anton Frankétienne (alias Franketienne ou Franketyèn), de son vrai nom Franck Étienne, est né le 12 avril 1936 dans une section rurale de l'Artibonite , suite, dit-il, au « viol d'une paysanne haïtienne de treize ans par un vieil industriel américain », il compte plus de trente titres publiés en français et en créole,. Cette scène primitive, qui est d'abord récit pour l'enfant presque blanc élevé sans connaître son père dans un milieu populaire noir, deviendra le motif principal d'un de ses livres les plus achevés, H'Éros-Chimères (Prix Carbet 2002), un énorme « roman familial » de 350 pages de format 8,5 x 11 pouces. Complètement éclaté dans sa forme – où images (peintures, copy art), jeux de caractères (typo-poésie) et calligraphies se combinent pour faire de chaque page un objet d'art que Frankétienne nomme « spirale » comme la plupart de ses textes non dramatiques depuis Ultravocal (1972) –, cette œuvre limite est aussi le récit des déchirures d'une société minée par une gangrène populiste autoritaire et obscurantiste qui a conduit, en l'année de son bicentenaire, le pays haïtien au fond d'un gouffre que préfiguraient déjà, jusqu'à un certain point, L'oiseau schizophone (1993) et la série picturale des « Têtes » (1999-2000.

Post a Comment